Filter by France
Auvergne-Rhône-Alpes
Bourgogne-Franche-Comté
Bretagne
Centre-Val de Loire
Corse
Grand Est
Guadeloupe
Guyane
Hauts-de-France
Ile-de-France
La Réunion
Martinique
Mayotte
National
Normandie
Nouvelle-Aquitaine
Occitanie
Pays de la Loire
Provence Alpes Côte d’Azur
Filter by Monde
Afrique
Amérique du Nord
Amérique du Sud
Antarctique
Arctique
Asie
Europe
Océanie
Filter by Types de ressource
À connaître
À écouter
À lire
À voir
Filter by Types d'outil
Fédérer
Agir
Évaluer
S'inspirer
Se former
Filter by Guide
Bourses, prix & résidences
Coopération
Création
Diffusion
Formation
Organisations
Production
Filter by Actualités
Appels à projets
Conférences, ateliers
Expositions, manifestations
Du cinéma durable

Du cinéma durable

Le cinéma: son glamour, son industrie, ses décors, sa magie et ses déchets. Découvrez comment en moins de cinq ans Eva Radke a révolutionné le milieu de l’audiovisuel depuis Brooklyn, New York.

Constat de départ / Un goût de menthe amère

C’est l’histoire d’une pub pour du dentifrice qui doit se faire en plein mois d’hiver 2007 à New York. Le client veut de la menthe bien fraîche pour vanter son produit.

Eva Radke est la chef déco et c’est à elle que revient la magie de trouver hors saison le plant de menthe qui fera bien devant la caméra. Bien entendu la menthe va devoir être envoyée d’un endroit où il fait encore beau. Un avion, des camions réfrigérés seront nécessaires pour acheminer le précieux accessoire sur le lieu du tournage. Le jour J : le client impose finalement la menthe en plastique car à lecran ‘elle fait plus vraie’. Le cœur d’Eva se brise un peu en deux : d’un côté son bon sens bafoué d’une professionnelle consciencieuse, de l’autre la conviction de devoir changer la donne pour faire évoluer le secteur durablement.

C’est la petite goutte amère nécessaire qui propulse Eva vers sa mission pour réconcilier l’audiovisuel et le développement durable.

Naturellement Eva commence par ce qu’elle connaît le mieux : le département déco. Tant d’objets et d’accessoires sont achetés, trouvés, utilisés pour fournir les décors des tournages que ce soit pour la télé ou le cinéma, la règle est la même : disponible sur le champ et d’une durée de vie allant de quelques jours à une seconde pour finir (presque) toujours à la poubelle.

Et pourtant les décorateurs entre eux se passent le mot: où trouver quoi au meilleur prix et dans les meilleurs conditions : financières, géographiques, matérielles. Souvent d’ailleurs sans qu’il n’y ait aucune obligation que ce soit du neuf.

C’est à partir de son propre réseau qu’Eva commence Art Cube. Le principe est simple : New-York regorge de bons plans et comme souvent les pros ont les bons tuyaux. La solution est simple : un groupe de professionnels en ligne qui s’entraident via un groupe Google. On poste sa recherche on attend qu’un autre pro y réponde et ainsi de suite.

Rapidement la plateforme en ligne prend de l’essor : elle passe de 500 adhérents à 1850 et se multiplie dans 8 villes à travers les États-Unis. Les professionnels se cooptent et permettent aux uns et aux autres de se connecter sans besoin d’une grande modération de la part d’Eva.

Naissance d’une solution / Une plateforme en ligne et un entrepôt à Brooklyn

Parallèlement, Eva tente par tous les moyens de valoriser les accessoires déco en temps mais réalise très vite qu’un espace physique de stockage est nécessaire. La solution devient : Film Biz Recycling tout d’abord un espace restreint puis un entrepôt grandissant depuis 5 ans.

Concrètement chaque jour un tournage de plus ou moins grande importance a lieu à New York. Chaque fois qu’un chef déco le peut il organise la livraison des accessoires, costumes et autres mobiliers vers l’entrepôt de Film Biz Recycling.

Lequipe se charge de les trier, de les mettre en état si nécessaire et les proposer à la vente ou à la location. L’entrepôt regorge de trésors et permet à une équipe de 10 permanents et de 6 mi-temps de travailler à la valorisation.

Un autre aspect intéressant de Film Biz Recycling c’est aussi leur ancrage local. La structure est connectée à un vaste réseau associatif comme Material For the Arts qui fournit du matériel aux créatifs depuis plus de 35 ans. FBR permet ainsi à son réseau de bénéficier de matériel auquel ils n’ont pas accès car ils sont éloignés du secteur audiovisuel.

Lors de l’ouragan Sandy en 2012 Film Biz Recycling a mobilisé son équipe et ses ressources matérielles pour fournir les besoins de premières urgences en faisant des dons de vêtements, de linges … pour ceux qui en avait besoin ou via des structures caritatives présentes auprès de populations les plus touchées.

L’année dernière Film Biz Recyling a lancé son ‘Golden dumpster award’ ou le prix de la benne en or pour récompenser les efforts de ses partenaires dans la valorisation, voici une vidéo qui illustre bien leur intention.

Impact / Du développement durable dans l’industrie du film

Le modèle de Film Biz Recycling est relativement similaire à toutes les innovations sociales dont vous entendez parler: c’est un modèle hybride qui s’appuie à la fois sur des revenus propres issus des ventes du matériel (les accessoires sont vendus au grand public et proviennent exclusivement des productions audiovisuelles de NY) ou de la location vers les pros.

Les autres sources de revenus viennent des dons et des sponsors qui voient dans ce nouvel acteur une réelle perspective de développement.

Typiquement à l’heure où nous avons réalisé l’entretien – en septembre 2013 – Eva venait de recevoir un gros chèque de soutien de la chaîne HBO qui a compris l’intérêt de s’associer au développement de ce partenaire.

D’autres grandes chaînes suivront car aujourd’hui les bonnes pratiques du secteur se structurent. J’en veux pour exemple la naissance d’un nouveau poste sur le lieu de tournage : l’eco-manager.

Le rôle de l’eco-manager est de suivre le tournage dans la durée et d’apporter à chaque étape une solution alternative pour baisser la consommation denergie, optimiser l’usage des consommables ou gérer le cycle de vie des déchets produits.

Ce nouveau métier est intrinsèquement lié à la mise en place de solutions alternatives de valorisation comme Film Biz Recycling et incite efficacement les grands acteurs du secteur à faire face aux déchets de façon positive, pro-active et durable. 

 

Le cinéma: son glamour, ses paillettes et ses bonnes pratiques. Et comme chaque bonne histoire il suffit d’une bonne héroïne pour que les autres suivent ! Comme quoi le développement durable ce n’est pas qu’une histoire de plantes vertes !

Par Jeanne Granger, Décembre 2013

Pour aller plus loin :

Le site web de FBR : www.filmbizrecycling.org

Follow them on Twitter

Follow them on Pinterest

Quelque articles sur FBR en anglais : www.examiner.com

Présentation de la conférence du Mouvement des producteurs responsables : www.youtube.com

Ceux qui se penchent sur la question en France : www.ecoprod.com ; www.miaa.fr

Retrouvez cet article en anglais sur www.obliqueecology.com


A voir aussi

Where to Land – Le rapport
“Vers un art anthropocène” de Bénédicte Ramade
L’art écologique aux prises avec ses stéréotypes

  • Actualités
    Actualités

    L'actualité française et internationale des rendez-vous de l'art et de l'écologie : manifestations, appels à projets, rencontres...



  • S’impliquer
    S’impliquer

    Les bonnes pratiques, guides et outils pour réduire ses impacts.



  • Se ressourcer
    Se ressourcer

    Les ressources théoriques et inspirantes sur les enjeux croisés culture et écologie.



  • Fédérer
    Fédérer

    Le répertoire des acteurs de l’écologie culturelle en France et dans le monde.



  • À propos
    À propos

    Ressource0 est le premier média et centre de ressources français réunissant les univers des arts et des écologies. Ressource0 relaie l’actualité française et internationale consacrée à l’art et à l’écologie, diffuse les outils et bonnes pratiques, centralise l’ensemble des références intellectuelles sur cette thématique et recense les acteurs clés. 


This site is registered on wpml.org as a development site.